Église Saint-Jean des Ermites

Search Hotel, B&B and Vacation Homes

L’église Saint-Jean des Ermites, avec ses cinq coupoles roses, est l’un des sites les plus emblématiques de l’itinéraire de l’UNESCO: Palerme arabe-normande et les cathédrales de Cefalù et Monreale. Il s’agit d’un magnifique exemple d’un édifice chrétien, construit selon des modèles architecturaux islamiques. Son aspect, créé par une succession de cubes surmontés de dômes, a une puissante signification symbolique. En effet, dans l’art fatimite et byzantin, le carré est le symbole de la terre, tandis que le cercle représente le ciel.

Histoire de l’église de San Giovanni degli Eremiti

La zone où se dresse l’église Saint-Jean des Ermites a toujours eu une fonction sacrée. En effet, au cours des siècles, il y a eu d’abord un édifice païen, puis, en 581 après J.-C., un monastère grégorien dédié à Sant’Ermete (saint Hermès) et, au Xe siècle, un édifice arabe. Un monastère bénédictin a été construit entre 1130 et 1148. Celui-ci, en plus de l’église de San Giovanni et de son cloître, comprenait également un dortoir, un réfectoire et un cimetière, aujourd’hui disparus. L’abbaye était si prestigieuse à Palerme que l’abbé était le confesseur du roi et le premier chapelain de la chapelle palatine. Au cours du XVIe siècle, l’église a été considérablement modifiée et intégrée à un nouveau bâtiment. En 1880, un projet de restauration a permis de démolir les extensions du XVIe siècle et de redonner à l’édifice son aspect d’origine.

Architecture et intérieur de l’église San Giovanni degli Eremiti

L’église Saint-Jean des Ermites est un exemple splendide d’un bâtiment chrétien construit selon des modèles architecturaux islamiques. La structure est basée sur cinq répétitions d’une forme cubique surmontée d’une coupole. Ce choix est hautement symbolique et est typique de l’art fatimite et byzantin. Le carré symbolise la terre, tandis que le cercle rappelle le ciel. L’église, orientée vers l’est, est disposée en forme de T. Les murs latéraux de l’église sont ornés d’une série d’inscriptions. Sur les murs latéraux de l’église, il y a des fenêtres ovales qui étaient à l’origine recouvertes de transennes en plâtre. Vous pouvez voir un exemple original de transenne à la Galleria Regionale della Sicilia dans le Palazzo Abatellis. Les travaux de restauration de 1880 ont mis au jour un ancien bâtiment islamique comprenant un hall rectangulaire, un portique et une cour ouverte. On accède à la salle par une porte située à droite du transept. Si l’on ignore s’il s’agissait d’une mosquée ou d’une simple salle de prière, il est certain qu’elle était utilisée pour la célébration de rites religieux à l’époque normande. Sur les murs, en effet, les restes de fresques sont encore visibles, représentant : La Vierge Enthronisée entre Saint Jean le Bienheureux et Saint Jacques ou Hermès.

Le cloître de l’église Saint-Jean des Ermites

De l’ancien monastère bénédictin, seul le cloître a survécu. Il a probablement été construit au XIIIe siècle et constitue aujourd’hui une petite oasis à Palerme, où un coin d’Orient s’anime miraculeusement. Sa forme rectangulaire et ses colonnes jumelées avec des arcs brisés semblent préfigurer la conception du cloître de la cathédrale de Monreale. En 1836, après avoir admiré ce coin de l’église Saint-Jean des Ermites, l’architecte français Viollet-le-Duc écrivit: “l’influence arabe est là”.

Aggiungi ai preferiti

Laisser un commentaire

Autres lieux d'intérêt