Sanctuaire des divinités chtoniennes

Le sanctuaire des dieux chtoniens dans la vallée des temples d'Agrigente
Search Hotel, B&B and Vacation Homes

Le terme Sanctuaire des divinités chtoniennes désigne une zone spécifique de la Vallée des Temples, située près de la Porte V. On y trouve les vestiges d’édifices d’époques et de styles différents, mais qui ont tous en commun la fonction sacrée qu’ils remplissaient. Il s’agit de petits et grands édifices religieux, de sanctuaires et d’autels, construits approximativement entre le VIIe et le VIe siècle avant J.-C. et dédiés principalement aux divinités Déméter et Coré.

Le sanctuaire des divinités chtoniennes: les origines du nom

L’adjectif “chthonique” fait référence aux cultes antérieurs de divinités souterraines ou de personnifications des forces sismiques ou volcaniques. Il s’agissait généralement de divinités féminines associées au culte de la fertilité de la terre. Le mot “chthonique” vient d’un terme utilisé par l’écrivain grec Ferecides de Syrus pour désigner l’une des premières divinités cosmiques qui allaient plus tard créer le monde avec Zeus et Kronos. Les divinités chthoniennes les plus courantes chez les Grecs étaient Hadès, le dieu des enfers, Déméter et Perséphone, également appelée Koré. Toutes trois sont liées par l’un des mythes les plus célèbres de la mythologie grecque : celui de Perséphone et d’Hadès.

Le mythe de Déméter et Perséphone

Dans la mythologie grecque, Hadès aurait enlevé Perséphone, l’aurait emmenée aux Enfers et l’aurait épousée contre son gré. Furieuse, Déméter, la mère de Perséphone et déesse de la nature et des récoltes, fit tomber un hiver long et froid sur la Terre. Grâce à l’intervention de Zeus, un accord fut trouvé. Perséphone passera quatre mois sur terre avec sa mère et huit mois dans l’au-delà avec son mari. Ce mythe a servi à expliquer l’alternance des saisons. En effet, l’été correspond au séjour de Perséphone sur terre, qui était célébré par sa mère Déméter avec la renaissance de la nature. Selon l’une des nombreuses versions de ce mythe, l’enlèvement aurait eu lieu en Sicile, près du lac Pergusa. Dans cette région, on trouve de nombreux témoignages du culte de Déméter, devenue Cérès chez les Romains. Plusieurs sanctuaires dédiés à la déesse ont été découverts dans la zone archéologique de Morgantina, tandis qu’à Enna se trouve ce que l’on appelle la forteresse de Cérès.

La zone du sanctuaire des divinités chtoniennes

Le sanctuaire des divinités chtoniennes est en fait une zone qui comprend un certain nombre de bâtiments d’époques et de styles différents, unis par le fait qu’ils ont une fonction sacrée. Cette zone de la Vallée des Temples est située près de la Porte V et est divisée en quatre sections différentes. La première appartient au temple de Zeus, tandis que les trois autres font référence aux sanctuaires archaïques des divinités chtoniennes (ou terrestres). Ces derniers sont un groupe de petits et grands édifices religieux, de sanctuaires et d’autels construits approximativement entre le VIIe et le VIe siècle avant J.-C. et dédiés principalement aux divinités Déméter et Coré. Le noyau originel consiste en deux temenoi archaïques, c’est-à-dire des enceintes sacrées, qui contiennent également des autels de forme rectangulaire ou circulaire. Au fil des siècles, ces autels ont été rejoints par plusieurs petits temples, également équipés de pronaos et de naos. Plus au sud du sanctuaire des divinités chtoniennes se trouve le temple dit des Dioscures.

Aggiungi ai preferiti

Laisser un commentaire

Autres lieux d'intérêt