Temple d’Héra (Junon Lacinienne)

Search Hotel, B&B and Vacation Homes

Le temple d’Héra à Agrigente, également connu sous le nom de temple de Junon Lacinienne, est celui qui ouvre la visite de la vallée des temples. Construit vers le Ve siècle avant J.-C. en style dorique, il est périptère et hexastyle. Contrairement à la croyance populaire, on ne sait pas à quelle divinité il était dédié. Le nom de temple d’Héra Lacinia est en fait le résultat d’une mauvaise interprétation d’un texte de l’écrivain romain Pline l’Ancien.

Le temple d’Héra à Agrigente: les origines du nom

Il est connu de tous sous le nom de temple d’Héra Lacinia, mais on ne sait pas à qui ce temple était réellement dédié. Comme pour la plupart des temples de la zone archéologique, il n’est pas possible de déterminer quelle divinité était l’objet du culte. Souvent, l’attribution est très tardive, voire résulte d’une erreur d’interprétation historique, comme c’est le cas ici. Dans la mythologie grecque, Héra était l’épouse de Zeus et la divinité de la famille et du mariage. Dans la mythologie romaine, elle était connue sous le nom de Junon. L’attribution de ce temple à Héra Lacinia est le résultat d’une mauvaise interprétation d’un passage de Pline l’Ancien. En effet, l’écrivain romain faisait référence au temple d’Héra Lacinia, qui se trouve encore aujourd’hui à Crotone, au lieu-dit Capo Lacinio.

Architecture du temple d’Héra (ou temple de Junon)

Le temple de Junon à Agrigente a été construit dans le style dorique au Ve siècle avant J.-C. avec de la pierre calcaire locale. Le temple était périptère, avec une colonnade autour du périmètre, et hexastyle, avec six colonnes sur le petit côté. L’édifice repose sur un soubassement formé de quatre marches et comporte 6×13 colonnes d’une hauteur totale de 6,36 mètres. L’intérieur était composé d’un hall d’entrée (pronaos), de la cella (naos), c’est-à-dire la pièce où se trouvait la statue de la divinité, et d’une arrière-salle (opisthodomos). Entre le pronaos et la cella, il y avait une porte flanquée de deux piliers avec un escalier de service menant au toit. Devant la façade orientale du temple se trouvent les vestiges d’un autel monumental à dix marches, où l’on faisait probablement des sacrifices. Le temple de Junon a subi plusieurs restaurations au cours des siècles. Au XVIIIe siècle, les colonnes du côté nord ont été rehaussées par anastylose.

Aggiungi ai preferiti

Laisser un commentaire

Autres lieux d'intérêt